Selon l'expression populaire, quand on est un imbécile, on est heureux, or quand on est amoureux, on est un heureux. Et selon la logique A=B B=C donc A=C, on est un imbécile quand on est amoureux.


J'en ai connu de toutes sortes de gros soumis, à commencer par ces mecs qui changent de préférences selon celles de leur copine. L'exemple le plus récent, il y avait la télé, je mangeais chez un couple d'amis, et lorsqu'il y avait une série télé marrante, la fille dit "oh non pas ça c'est pourri" et puis le mec répond "ah ouais t'as raison c'est trop pourri" alors qu'il appréciait cette série avant. Vraiment juste pour ne pas paraître décalé ou ringard, ce mec refoule ses préférences. Peur de la perdre s'il a des goûts différents ? Et on parle d'honnêteté dans un couple ?


Autre logique que je ne comprends pas, ce sont ces personnes qui sortent pour "essayer". "Tiens, je ne suis pas amoureux d'elle, je n'aime pas ses manies, je n'aime pas qu'elle fume, je n'aime pas sa logique d'être trompeuse avant d'être trompée" mais je vais essayer. On appelle ça vivre ? Personnellement j'appelle ça perdre son temps. Surtout qu'en plus, il sort des phrases du type "oui je vais finir par me lasser de toute façon, mais je veux essayer quand même".

Le pire c'est que c'est le même mec qui me sort "oui, elle me drague encore et encore, et tu me connais, au bout d'un moment je craque et hop". Je connais la théorie de la fille facile mais pas celui du mec facile. Machiavel disait qu'un vrai homme était celui qui resté maitre de soi. Encore un qui a peur d'être seul dans sa vie.


En parlant de filles faciles, il y a des personnes dans la gente féminine qui a le pardon facile. "Oh il m'a trompé, mais je le pardonne parce que je l'aime". Et même, des fois ce n'est pas une histoire de tromperie, c'est tout simplement une histoire de douleur et de souffrance. "Il me ou m'a fait souffrir, mais moi je ne peux pas l'abandonner". Ces gens là sont incapables de penser à leur bien-être. Mais là encore, cela rejoint ma théorie de la peur d'être seul.

Maintenant parlons de ceux qui sont seuls parce qu'ils sont marginaux. Parce que si jamais ils sont en couples, cela relèverait du miracle et non du charme. J'en ai connu de touuuuuuutes sortes cela, je crois que ce sont les plus nombreux.

Tiens un ami que je considère comme tel voit l'amour comme une course, comme une compétition. Alors quand un jour je lui dis que je suis en couple, là première chose qu'il me sort, c'est qu'il est jaloux. Ouais super. J'ai passé plusieurs mois difficile, et je rencontre une personne qui soulage énormément ma souffrance, et lui il me sort qu'il est jaloux. Ahhhh l'amitié... .

Encore un autre ami, alors lui, il me fera toujours rire. C'est le genre de mecs qui se plaint tout le temps, qui est du genre à toujours appeler quelqu'un quand cela ne va pas, qui, quand il doit prendre une décision, il n'arrive pas à se décider. Le mec totalement en manque de confiance.  Et puis un jour, il rencontre une fille et soudainement, il veut se la jouer les grands boss, il vous oublie parce qu'il part du principe que vous êtes néfaste pour sa possible relation amoureuse qu'il démarre et, pire, il vous traite comme une merde en vous manquant de respect. C'est ce que j'appelle "pret à tout pour etre en couple". La peur de rester seul.