Ils sont quand même forts ces américains, ils sont capables de reproduire toute la médiocrité intellectuelle des gens vivant en banlieue en France. Je me suis toujours posé cette question : comment la population des autres pays réagirait en voyant la mauvaise éducation de certains habitants de certaines banlieues françaises ? Mais c'est un autre débat.

 

J'ai vu récemment un film qui s'intitule I Spit On You Gravele premier, celui de 2010. Celui où c'est l'histoire d'une femme exerçant le métier d'écrivain qui part séjourner dans la campagne, dans un châlet pour s'isoler du reste du monde. Malheureusement, elle rencontre des individus, des pécors, qui ont essayé de la draguer mais qui n'y arrivent pas.Alors, ils décident de choisir la solution de la facilité et bien sûr de la honte (mais pour eux être honteux signifie être glorieux... chacun ces ambitions :) ), la solution du viol. S'ensuit après tout plein de péripéties, de vengeances et de jus de myrtille.

 

Ce film, ou plutôt ses individus me font penser à ces mecs que j'ai souvent rencontré dans la ville de Poux.
 Il serait intéressant de faire une étude comparative là-dessus. Même mentalité, même problèmes psychologiques etc.

- D'abord, le nombre. Ahhh, important d'être nombreux, d'être en groupe. Cette importance de vie sociale, Dans le film, et dans ce genre de film -la catégorie rape and revenge-  les méchants ne sont jamais seuls. Lorsqu'ils violent, bien évidemment c'est du viol collectif. Prenons les habitants masculins et accessoirement puceaux de la ville de Poux. Prenez par exemple, les personnes qui passent leur temps à trainer dans la rue, à cracher sur la France etc... .  Et bien ces gens là, pour vous insulter dans la rue, ils le font toujours à plusieurs. Avez-vous vu un wesh embêtait des personnes honnêtes et plus intelligentes qu'eux seul ? La majorité des cas, ils font cela à plusieurs. Ahhh l'effet de groupe.

- Toujours sur le nombre, ils s'en prennent toujours à des cibles isolées. Dans ce genre de film, c'est une femme isolée coupée du monde. Prenons un exemple de vie quotidienne dans notre charmante ville de Poux. Un jeune homme accompagné par ses amis font le trajet à pied pour rentrer à leur maison. Cet individu se sépare de ses amis étant donné que les chemins sont différents un moment donné. Des racailles interpellent l'individu de façon très mal poli. Et l'individu ayant une certaine intelligence, les ignorent. De ce fait ces wesh l'insultent. Mais le pire dans tout ça, c'est que ces wesh là, ils interpellent le mec une fois isolée. Bah non, ils ne vont pas l'appeler quand il est avec d'autres gens. Voyons, ça ne se fait pas dans la règle du plus grand poltron.


- L'humour douteux. Dans le film, lorsqu'ils violent la victime, à la fin de leur méfait on les voit se comparer entre eux. "Ouais j'ai tenu plus longtemps que toi" toi tu l'as fait qu'en deux minutes seulement". Tiens c'est marrant, mais ça me rappelle trop des discussions de celui qui a la plus grosse. Evidemment, cette discussion, je ne l'ai eu qu'avec des gens vivant dans la ville de Poux, ou dans les alentours.

- Enfin, le complexe d'infériorité. Dans le film, les méchants n'arrêtent pas de faire une fixation du fait que la victime soit belle, brillante et qu'elle vit en ville (=signe de richesse, de pouvoir). La victime ne faisait rien de provocations et n'avait pas des airs hautains. Mais parce qu'ils la voyait "différente" d'eux ils se mirent soudain à faire des réflexions du type "on n'est pas en ville ici" "toi tu t'eclates bien en ville avec tes copains richards" "on n'est pas assez bien pour toi ?". Maintenant ma comparaison préférée : celle avec les habitants de la ville de Poux. Voyez comment ces habitants ont un complexe d'infériorité lorsque vous dites que vous étudiez à Paris. Si vous dites que vous étudiez dans le quartier latin, ils vous répondront avec véhémence "ouais ma fac est à Poux et elle est trop bien, en plus elle est bien classée dans le département" (sachant que c'est la seule fac du département...). Pour combler leur manque de supériorité, ils vont vanter les mérites de les études sans que vous avez eu la politesse et l'éducation de ne pas en faire autant. En psychologie on dit que ces gens sont dans une dissonance cognitive. Ils veulent réduire la différence de supériorité entre vous et eux.

 

Comme quoi, les Américains sont assez visionnaires sur des problèmes qui ne les touchent même pas.